Math::ploc

La réforme des « maths modernes »

À la rentrée de 1968, les élèves de 6e de l’enseignement moyen belge découvraient un tout nouveau programme de mathématiques, appelées « mathématiques modernes ». Ce programme tranchait fortement avec l’ancien : de toutes nouvelles notions faisaient leur apparition (ensembles, relations, topologie...) et le concept de structure était mis à l'honneur. Tous les professeurs n'étaient pas en phase avec ce programme et la réforme rencontra beaucoup d’opposition. D’autres n’étaient pas qualifiés à l'enseigner, car ces nouvelles notions ne faisaient pas partie de leur formation de base. Les ministres de l'Éducation Abel Dubois et Piet Vermeylen autorisèrent ainsi certaines écoles à différer l'application du programme d'un an. À la rentrée 1969, l’ensemble des écoles secondaires étaient converties. La manière dont la réforme fut appliquée, surtout dans les années supérieures, subit rapidement des critiques de ses défenseurs mêmes, et le programme fut à nouveau réformé en 1978.

La réforme des « maths modernes » a été écrit dans le cadre du cours d'histoire des sciences lors de mon AESS en 2017-2018. Il avait pour but de comprendre les éléments qui ont mené à la réforme des maths modernes, et en particulier ce qui a fait qu'une réforme d'une telle ampleur, et aussi controversée, a su trouver le soutien nécessaire au niveau politique.